sincère

sincère

sincère [ sɛ̃sɛr ] adj.
• 1475; lat. sincerus « pur, naturel »
1Qui est disposé à reconnaître la vérité et à faire connaître ce qu'il pense et sent réellement, sans consentir à se tromper soi-même ni à tromper les autres. 2. franc, loyal, littér. vérace. « Ces trois hommes évidemment sincères et de bonne foi » (Hugo). Il est sincère, mais il fait erreur. « J'ai été sincère avec moi-même » (Diderot). « La crainte de ne pas être sincère me tourmente [...] et m'empêche d'écrire » (A. Gide).
Qui est tel réellement et en toute bonne foi. véritable. Un défenseur sincère des libertés.
2Réellement pensé ou senti. Aveu, repentir sincère. « Mon admiration pour Bonaparte a toujours été grande et sincère » (Chateaubriand). (Dans le lang. de la politesse) Sincères condoléances. Sincères salutations.
3Authentique, non truqué. Des élections sincères.
⊗ CONTR. Hypocrite, menteur, simulateur, tartufe; affecté, feint, mensonger.

sincère adjectif (latin sincerus) Qui exprime, sans les déguiser, ses pensées et ses sentiments : Une réponse sincère. Qui est réellement tel, d'une manière convaincue : Un démocrate sincère. Qui est marqué par la franchise, la droiture, qui est réellement éprouvé : Une amitié sincère. Se dit d'actes officiels, de documents authentiques, non truqués. ● sincère (citations) adjectif (latin sincerus) George Bernard Shaw Dublin 1856-Ayot Saint Lawrence, Hertfordshire, 1950 Il est dangereux d'être sincère, à moins d'être également stupide. It is dangerous to be sincere unless you are also stupid. Maxims for Revolutionists sincère (synonymes) adjectif (latin sincerus) Qui exprime, sans les déguiser, ses pensées et ses sentiments
Synonymes :
Qui est marqué par la franchise, la droiture, qui est...
Synonymes :
Contraires :
- affecté
- déloyal
- simulé
- traître
Se dit d'actes officiels, de documents authentiques, non truqués.
Synonymes :
- réel
- véridique
- véritable
Contraires :
- falsifié
- truqué

sincère
adj.
d1./d Qui exprime ses véritables pensées, ses véritables sentiments (sans les déguiser).
|| Qui est réellement pensé ou senti. Sentiments, paroles sincères.
d2./d Non altéré, non truqué. Document sincère.

⇒SINCÈRE, adj.
A. — [En parlant d'une pers.]
1. Qui exprime ses véritables pensées, ses véritables sentiments. Synon. franc3, loyal; anton. faux1, hypocrite, menteur. Richard, franc, sincère, facile à tromper parce qu'il étoit incapable de tromper lui-même (COTTIN, Mathilde, t. 1, 1805, p. 94). Dites-vous cela sincèrement? Tarrou haussa les épaules. — À mon âge, on est forcément sincère. Mentir est trop fatigant (CAMUS, Peste, 1947, p. 1385).
[Avec un compl. prép.] Je serai toujours sincère avec vous (CHARDONNE, Épithal., 1921, p. 84).
En partic. Être sincère avec soi-même. Ne pas se cacher la vérité. Et d'ailleurs, malgré les apparences, est-ce que je ne me trompais pas? Quand j'étais sincère avec moi-même, je savais bien que je ne me trompais pas, mais la vie m'était alors insupportable et je me raccrochais pour quelques jours à une hypothèse invraisemblable (MAUROIS, Climats, 1928, p. 100).
[P. méton.] Avoir l'air sincère, un regard sincère. Vous avez un air naïf et sincère qui a gagné ma confiance (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 66).
2. Qui est tel réellement, en toute bonne foi. Synon. véritable. Un ami sincère; sincère admirateur; partisan sincère. Il avait pour premier et sincère ami, un homme digne de l'estime générale (BAUDRY DES LOZ., Voy. Louisiane, 1802, p. 123). Catholique non pratiquant, mais très sincère, (...) il [Napoléon] croyait avoir tout fait pour l'Église en restaurant le culte en France (VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, Mém. veuf, 1886, p. 254).
3. Empl. subst. Personne sincère. Ils étaient comme tous les sincères des naïfs et des dupes (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 384). Jean-Jacques s'en tirait une fois de plus par cette feinte: « C'est encore rendre hommage à la vérité que de déclarer qu'on veut la taire ». Ce sincère était trop rusé et une si bonne dialectique tient un peu de la fourberie (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1952, p. 68).
B. — [En parlant d'une chose que l'on ressent ou que l'on exprime] Qui est réellement éprouvé, pensé, exprimé. Synon. véritable, vrai; anton. insincère (littér.). Sincère amour, croyance, dévotion, foi, piété; aspiration, aveu, chagrin, désir, désespoir, douleur, émotion, envie, gratitude, horreur, intention, passion, regret, repentir, vœu sincère; être digne de la plus sincère admiration; vouer une sincère affection à qqn; conviction profonde et sincère; compliment, éloge, louange, réponse sincère. Voulez-vous mon appréciation bien sincère sur cette page? Eh bien, j'y trouve que la littérature y tue la vie (GONCOURT, Journal, 1887, p. 689). Wilde recouvrait ses sentiments les plus sincères d'un manteau d'affectation, ce qui le rendit insupportable à plus d'un. Il ne consentait pas à cesser d'être acteur (GIDE, Si le grain, 1924, p. 584).
Synon. de réel. Une sincère expression de tendresse. Il fit un sincère effort pour écouter Joseph et ce que disait Joseph était pourtant extraordinaire (DUHAMEL, Passion J. Pasquier, 1945, p. 234).
[Dans des formules de politesse, dans le style épistolaire] Sincères félicitations; sincères condoléances; mes excuses les plus sincères; agréez mes sincères salutations; compliments, pensée sincère(s). Agréez (...) l'assurance très sincère de mon respect et de mon attachement (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1809, p. 799). En vous suppliant de conserver le souvenir de ses sincères hommages. De Balzac (BALZAC, Corresp., 1843, p. 617). V. agréer ex. 17.
C. — Surtout en ARTS et LITT. Qui exprime une vérité, une réalité effectivement ressentie.
[En parlant d'une pers.] Créateur, observateur sincère. [Renoir] c'est tout autre chose qu'un virtuose, c'est un artiste profondément sincère et scrupuleux (MAUCLAIR, Maîtres impressionn., 1923, p. 142):
La critique de sincérité et d'exactitude (...). Peu importe qu'un homme soit sincère, s'il se trompe; l'état moral du témoin est indifférent à l'historien. Il est vrai que l'homme sincère a une chance de moins de nous tromper que le menteur; mais la sincérité a aussi ses illusions...
RUDLER, Techn. crit. et hist. littér., 1923, p. 21.
[En parlant d'une œuvre artist. ou didact.] Quand l'œuvre est sincère (...), quand elle n'a point été conçue dans un but de gloire personnelle ou de profit (D'INDY, Compos. mus., t. 1, 1897-1900, p. 14). Un exposé clair et sincère des problèmes d'actualité (BECQUET, Organ. loisirs travaill., 1939, p. 45).
♦ [P. méton.,] [en parlant de la manière de l'artiste] Art, style sincère; sincère contemplation de la nature; observation sincère. [David] c'était un peintre (...) scrupuleux, craignant toujours de remplacer l'expression directe et sincère par une habileté banale (HOURTICQ, Hist. art, Fr., 1914, p. 315).
D. — Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui est sincère. Le jour où elle [ma mère] repartait, jour de désespoir (...) je démêlais très bien le sincère au milieu du feint, sa tristesse qui perçait sous ses reproches gais (PROUST, Plais. et jours, 1896, p. 143). Il n'était rien moins qu'aisé de discerner dans l'histoire d'Antisthène le vrai et le faux, le sincère et le feint (MILOSZ, Amour. init., 1910, p. 247).
E. — [En parlant d'un document ou d'une consultation électorale] Qui n'a pas été altéré, faussé. Synon. authentique, véridique; anton. falsifié, truqué. Élections sincères. La comparaison méthodique entre les divers éléments (...) a permis de démasquer un très grand nombre de faux, et de préciser les circonstances où la plupart des documents sincères ont été produits (LANGLOIS, SEIGNOBOS, Introd. ét. hist., 1898, p. 70). Si la réalité est conforme aux apparences, le document est sincère, on dit souvent authentique, mot amphibologique qui doit être employé avec précaution (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 671).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: -ce-; dep. 1740: -cè-. Étymol. et Hist. 1. a) 1441 « se dit d'une personne qui exprime sans détour ce qu'elle ressent » pur, sincère et net (Traité d'Emmanuel Piloti, sur le passage dans la Terre-Sainte ds Chevalier Cygne, éd. de Reiffenberg, t. 1, p. 319); cf. 1572 homme net et sincère (AMYOT ds LITTRÉ); b) 1763 en parlant d'un écrivain (J. J. ROUSS., Lett. à l'archev. de Paris, ibid.); 2. a) 1474 « qui est senti, pensé réellement, pur et net » union de sincere et inviolable foi (Traité entre la France et les cantons Suisses, 10 janvier ds Rec. gén. des anc. lois fr., éd. Isambert, Jourdan, Decrusy, t. 10, p. 698); b) 1797 « dans une formule de politesse, avec un sens atténué » (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, p. 1737); 3. 1804 « authentique » (d'un acte, d'un diplôme) inventaire ... sincère et véritable (Code civil, art. 1456, p. 267). Empr. au lat. class. sincerus « pur, intact, non fardé, non corrompu ». Fréq. abs. littér.:3 103. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 4 335, b) 3 889; XXe s.: a) 4 742, b) 4 560.

sincère [sɛ̃sɛʀ] adj.
ÉTYM. 1475; lat. sincerus « pur, naturel ».
1 Qui est disposé à reconnaître la vérité et à faire connaître ce qu'il pense et sent réellement, sans consentir à se tromper soi-même ni à tromper les autres. Franc (2. Franc, cit. 4), vrai. || Sincère et loyale (cit. 4), de bonne foi (→ Murmure, cit. 3). || Droite et sincère (→ Malice, cit. 5). || « Je veux qu'on soit sincère (…) » (→ 1. En, cit. 28, Molière). || « Ni fade adulateur (cit. 2), ni parleur trop sincère ».Âme, cœur, conscience sincère (→ 1. Boire, cit. 29; enfer, cit. 19; épancher, cit. 25; probe, cit.). || Nature sincère. Ouvert.Je crois être sincère en disant que… (→ Rester, cit. 5). || Être sincère avec qqn, vis-à-vis de qqn, en disant quelque chose.
1 J'ai raisonné comme un étourdi, soit; mais j'ai été sincère avec moi-même; et c'est tout ce qu'on peut exiger de moi.
Diderot, Entretien d'un philosophe avec la maréchale de .
2 Dès les premières causeries que nous eûmes, je me vis comme contraint par eux de jouer un faux personnage, de ressembler à celui qu'ils croyaient que j'étais resté, sous peine de paraître feindre; et, pour plus de commodité, je feignis donc d'avoir les pensées et les goûts qu'on me prêtait. On ne peut à la fois être sincère et le paraître.
Gide, l'Immoraliste, II, II.
(1763, Rousseau). En art. Qui exprime un contenu de conscience effectivement ressenti; qui dit sa vérité. Authentique (→ Non, cit. 16). || Un investigateur (cit. 1), un observateur sincère, attentif et scrupuleux. Scrupuleux, véridique, vrai. || Biographe sincère (→ Hagiographe, cit. 3).
3 La chose la plus difficile, quand on a commencé d'écrire, c'est d'être sincère. Il faudra remuer cette idée et définir ce qu'est la sincérité artistique. Je trouve ceci, provisoirement : que jamais le mot ne précède l'idée. Ou bien : que le mot doit toujours être nécessité par elle; il faut qu'il soit irrésistible, insupprimable et de même pour la phrase, pour l'œuvre tout entière. Et pour la vie entière de l'artiste, il faut que sa vocation soit irrésistible (…) La crainte de ne pas être sincère me tourmente depuis plusieurs mois et m'empêche d'écrire.
Gide, Journal, 31 déc. 1891.
(Comme épithète d'un substantif-qualificatif). Qui est tel réellement et en toute bonne foi. Véritable. || Ami sincère (→ Haine, cit. 26; mystère, cit. 10). || Ligueur (cit. 1), partisan (cit. 3) sincère. || Un catholique sincère (→ Préoccuper, cit. 4).
N. || Un sincère, une sincère : une personne sincère. || Les sincères.
3.1 Nos cérémonies ont perdu une partie de leur sens; nous croyons pour la plupart devoir nous en excuser dans l'indifférence ou l'ironie. Il faudra bien que viennent d'autres temps où les sincères croiront de nouveau à la fête.
Hervé Bazin, Cri de la chouette, p. 199.
3.2 Certes, les sincères, les désintéressés ne manquent pas.
A. Sauvy, Croissance zéro ?, p. 276.
2 Qui est le fait d'une conscience sincère; qui est réellement pensé ou senti. || Aveu (cit. 10, 13 et 15) sincère. || Repentir sincère (→ Déraciner, cit. 5). || Compliments, louanges sincères (→ Inespéré, cit. 3; maître, cit. 91). || Réponse sincère (→ Hérisser, cit. 16). || Une recherche (cit. 3) sincère de la vérité. || Offre sincère. Sérieux (→ Happer, cit. 2). || Je vous présente (cit. 10) mes excuses les plus sincères. || Actes (cit. 5), procédés sincères (→ Habileté, cit. 8). || Compte, rapport sincère. Exact, fidèle, véridique.« La foi qui n'agit (cit. 29) point, est-ce une foi sincère ? ». || Des sentiments sincères. || Amitié (cit. 20), amour, attachement (→ Maître, cit. 59), zèle (→ Entendre, cit. 91), admiration (→ Attaquer, cit. 34), enthousiasme (→ Factice, cit. 7), commisération (cit. 4), affliction (→ Dévergondage, cit. 2; 1. parler, cit. 22)… sincère.(Dans le lang. de la politesse). || Sincères condoléances. || Sincères salutations. || Sentiments sincères.
(Littér., arts). || L'autobiographie (cit. 1), qui paraît le plus sincère de tous les genres (→ Égotisme, cit. 1; et aussi 1. goûter, cit. 9). || Histoire sincère de la nation française, ouvrage de Seignobos.
4 Les Mémoires ne sont jamais qu'à demi-sincères, si grand que soit le souci de vérité : tout est toujours plus compliqué qu'on ne le dit.
Gide, Si le grain ne meurt, I, X, p. 282.
3 (1807). Authentique (5.), non truqué. || Créance sincère et véritable (→ Affirmer, cit. 5). || Un rôle (cit. 1) de contributions sincère. || Élections générales et sincères (→ Gouvernant, cit. 11).
CONTR. Artificieux, astucieux, comédien, dissimulé, double, faux, fourbe, hypocrite, imposteur, menteur, trompeur; affecté, compassé, équivoque, étudié, factice, fallacieux, feint, mensonger.
DÉR. Sincèrement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Поможем решить контрольную работу

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sincere — Sin*cere , a. [Compar. {Sincerer}; superl. {Sincerest}.] [L. sincerus, of uncertain origin; the first part perhaps akin to sin in singuli (see {Single}), and the second to cernere to separate (cf. {Discern}): cf. F. sinc[ e]re.] 1. Pure; unmixed; …   The Collaborative International Dictionary of English

  • sincere — SINCERE. adj. de t. g. Veritable, franc, qui est sans artifice, sans deguisement. C est un homme sincere dans ses discours, dans ses actions. vous n estes pas sincere. un procedé sincere. un discours sincere. un recit, une relation, un aveu… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • sincere — [sin sir′] adj. sincerer, sincerest [MFr sincére < L sincerus, clean, pure, sincere] 1. without deceit, pretense, or hypocrisy; truthful; straightforward; honest [sincere in his desire to help] 2. being the same in actual character as in… …   English World dictionary

  • sincere — sincere, wholehearted, whole souled, heartfelt, hearty, unfeigned can mean genuine in feeling or expression or showing such genuineness. Sincere stresses the absence of hypocrisy, dissimulation, or falsification in any degree; it therefore… …   New Dictionary of Synonyms

  • sincere — 1530s, from M.Fr. sincere, from L. sincerus (see SINCERITY (Cf. sincerity)). There is no etymological justification for the common story that the word means without wax (*sin cerae), and the stories invented to explain that folk etymology are… …   Etymology dictionary

  • sincere — I adjective aboveboard, bona fide, candid, deceitless, direct, earnest, faithful, fervent, forthright, frank, genuine, guileless, honest, open, pure, real, reliable, scrupulous, serious, straight, straightforward, true, trustworthy, truthful,… …   Law dictionary

  • sincere — фр. [сэнсэ/р] sincero ит. [синчэ/ро] искренне, неподдельно …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • sincere — [adj] straightforward, honest aboveboard, actual, artless, bona fide, candid, dead level*, dear, devout, earnest, faithful, forthright, frank, genuine, guileless, heartfelt, honest to God*, like it is*, meant, natural, no fooling*, no nonsense*,… …   New thesaurus

  • sincere — Sincere, Sincerité, voyez Syncere …   Thresor de la langue françoyse

  • sincere — ► ADJECTIVE (sincerer, sincerest) ▪ proceeding from or characterized by genuine feelings; free from deceit. DERIVATIVES sincerely adverb sincerity noun. ORIGIN Latin sincerus clean, pure …   English terms dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”